Partagez | 

 Ferae [Lecture Recommandée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Placid
Date d'inscription : 01/02/2009

Passeport Interplanétaire
Fiche de Présentation:
Carnet de Voyage:
Sphère Relationnelle: Non.

MessageSujet: Ferae [Lecture Recommandée]   Mer 14 Jan - 0:20



FERAE



L'utopie de Ferae





Les premiers habitants de Ferae sont des intellectuels venant principalement de Caelum. Ils désiraient y fonder une société utopique éloignée de toute forme de technologie avancée. Après le départ de la Terre, la technologie fut considérée longtemps comme le facteur d'une décadence morale, voir même d'une dégénérescence de la nature humaine qui ne pourrait conduire qu'à sa perte. Plus tard, les problèmes de pollution sur l'Anima poussèrent nombre de ses habitants à émigrer sur cette planète. Si Ferae apparaît souvent comme une planète de "sauvages" aux yeux des autres civilisations, leur culture est en vérité très riche et pleine de philosophie.




Une nature luxuriante mais hostile





Ferae est la planète la plus luxuriante. Sa faune et sa flore, abondantes et diversifiées, offrent des paysages oniriques, des jardins fabuleux. La planète attire en effet les regards par la beauté de ses jungles épaisses, fourmillantes de vie, ses lacs, si lisses qu'on croirait y voir une mer d'huile, et ses prairies qui se déroulent dans un horizon infini. Les plantes et les animaux de Ferae ne ressemblent en rien à ceux que l'ont peut rencontrer sur les autres planètes : leurs couleurs flamboyantes sont généralement un indicateur fiable de leur origine. En effet, leurs robes multicolores permettent un camouflage efficace au sein de milieux sauvages arborant une gamme chromatique très ouverte.

Cependant, Ferae est aussi un milieu très hostile. Si la journée il est plus courant de voir des troupeaux paisibles et pacifiques, la nuit la planète se transforme en piège mortel. Outre les colonisateurs, les prédateurs nocturnes constituent la menace majeur des habitants. Ces derniers ont d'ailleurs développé différents systèmes pour se prémunir des attaques : un couvre-feu pour prévenir l'arrivée de la nuit, des habitats suspendus dans les arbres et des vigiles qui patrouillent autour des maisons.




Des peuples distincts





Les différences culturelles entre les peuples de Ferae sont le fruit d'idéologies bien distinctes qui ont évoluées au fil du temps. On y trouve des peuples nomades vivant de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Le "travail" est une notion qui leur parait bien étrange, voir même assez absurde,  de même pour la hiérarchie. Chacun participe à la vie collective en fonction des ses compétences mais aucun rôle n'est fixe. L'organisation se fait au rythme des saisons et des besoins. D'autres ont choisi de d'adopter un mode de vie sédentaire. Ils vivent alors de l'élevage et de l'agriculture et se regroupent en villages plus ou moins importants et donc plus ou moins hiérarchisés. De manière générale, le bien de la communauté prévaut toujours sur le confort d'un individu. Ainsi tout le monde est responsable des enfants et des personnes âgées. A part quelques outils rudimentaires et des ouvrages artistiques, ils vivent avec le moins de biens matériels que possible. La propriété privée n'a cependant pas été abolie partout, ce qui explique principalement ces clivages idéologiques.

C'est aussi un peuple festif tournée vers les plaisirs simples et la spiritualité. La religion a souvent une place importante dans les villages comme au sein des tribus nomades. Ferae est la planète ou l'on trouve la plus grandes variété de religion. Les habitants de Ferae ont des croyances animistes très marquées et des mythes variés. La transmission orale de la culture est très importante. L'éducation des plus jeunes passe par exemple par l'apprentissage de ces mythes et légendes qui ressemblent bien souvent à des contes moraux.




La colonisation de Ferae





Ferae fut la seconde planète colonisée par l'Anima. L'environnement glacial de Nix et la pollution sur l'Anima ne permettant pas une agriculture suffisante pour nourrir toute la population, la flore luxuriante de Ferae permit à l'Empire de développer son agriculture et par extension d'être moins dépendant de celle de Caelum. La population de Ferae ayant toujours vécu éloignée des technologies modernes, la surexploitation de ses terres est très mal vécue par ses habitants. Ceux ci n'ont cependant que peu de moyens pour se rebeller face à la puissante armée des Damazeus. Ainsi la colonisation de Ferae a fait de nombreuses victimes durant les premières années d'occupation. La coexistence entre les natifs et les colonisateurs reste fragile et très encadrée par les forces armées impériales. La population est mise à contribution pour la construction de cités modernes et la cultivation intensive des terres lancée par les entreprises Monsantas. Seuls quelques peuples nomades ou bien les villages les plus reculés ont pu échapper à l'autorité des colonisateurs.

Sur Ferae, les habitants vivent encore majoritairement dans leurs tribus d'origines, bien qu'ils participent à la construction de cités pour les migrants de l'Anima. De nombreux hommes influents de Nix et de l'Anima se font construire des villas sur Ferae pour profiter son air pur. En raison du refus d'une hiérarchie globale, Ferae ne possède aucune institution officielle ou forme d'Etat assez structurée pour la représenter. Quelques groupes isolés utilisent des moyens plus directs pour faire valoir les droits des habitants de Ferae : le sabotage des cargaisons de ravitaillement (industriel comme militaire) reste fréquent.

Sur Ferae, les groupes de résistants sont beaucoup plus indépendants et ils ne sont pas tous rattachés à l'organisation Abyss. Ce sont de simples villageois pour la plupart, les nomades sont aussi très nombreux à avoir rejoins la résistance. Ils étaient en effet les premiers à défendre la planète lors de l'invasion. Ils connaissent parfaitement la faune et la flore de leur planète. Au vue de leurs moyens plus que réduits, ils organisent beaucoup d'attaques furtives et de sabotages. Pour contre-carrée leur faiblesse matériel, ils se basent sur l'ignorance des soldats, moins habiles sur le territoire hostile de Ferae. Les membres des tribus nomades sont des tueurs hors-pair, habitués à faire face à la faune dangereuse des forêts et des jungles tropicales.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 8061 participants recoivent leur certificat de lecture et d’écriture en créole
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» Quelle est votre lecture du moment ?
» Vos avis sur la lecture de fantastique
» de la lecture pour tous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unio Caeli :: Introduction :: Data Base :: Planètes & Cultures-